Sans vouloir choquer les plus croyants d’entre vous nous tenons à poser la question suivante aux pratiquants des grandes religions de la Bible, du Coran, et les religions abrahamiques dans leur ensemble : pourquoi cette haine du corps alors qu’il est tout esprit ? Car pour exalter l’esprit rien de tel qu’un corps sain. D’ailleurs les latinistes ne s’y trompaient pas : ils disaient à qui voulait l’entendre « Mens sana in corpore sano ». Soit un corps sain dans un esprit sain. Les cadres des églises les plus fréquentées de notre société occidentale n’ont de cesse, pendant deux millénaires d’écrire des textes « dits sacrés », tous en contradiction avec la création divine. Nos corps seraient composés de parties nobles et de parties honteuses. Le créateur se serait-il fourvoyé ? Serait-ce un saboteur ? Quand nous avons l’occasion d’admirer un corps parfait ou presque sur une plage de sable blond nous sommes pris d’un doute. Le naturisme est donc le fruit défendu d’une parole divine : voir la nudité de son père est horribilis ! Sacrilège ! Tout comme l’exposition de son propre corps au regard des autres et à soi-même relève d’après les censeurs de pratiques éhontées.

Nous sommes d’abord des corps

Que cela plaise ou non aux défenseurs d’une morale rétrograde. Nous n’irons pas jusqu’à dire qu’il faut vivre nu parce que 90% et plus de nos gènes sont animales (chimpanzé, cochon).  Nous appartenons au monde animal et le nier serait une erreur. Mais ce n’est pas une raison pour vivre à poil toute l’année. Même si nous pensons que l’acceptation du corps et de ses transformations dues à l’âge, la beauté de ses formes, son sex appeal aide à s’assumer. Le combat contre les farouches opposants à la liberté sexuelle, liberté des femmes, liberté des mœurs n’est pas encore gagné ! Et pourtant, comment aimer les autres quand on ne se supporte pas soi-même ? Comprendre les personnes qui partagent notre petite planète passe sans aucun doute par la compréhension d’une évidence : nous sommes tous semblables, mais uniques. Et les croyants pensent même que nous avons été créés à l’image de Dieu. Alors ? Bon, trop de soleil provoque des cancers de la peau et une insolation n’a rien d’une partie de plaisir. Quant aux morceaux de verre perdus dans le sable, ils n’ont rien de naturels.

La pratique du naturisme

Nu comme la vérité qui sort de son puits. Nu comme un enfant innocent, à la belle saison, c’est mieux et donne la possibilité de se sentir bien dans sa peau. Peau ou moi dont nous sommes les seuls propriétaires n’en déplaise aux jaloux. Ce combat-là est le plus difficile à mener par les personnes handicapées qui hurle par la pratique du naturisme le message suivant : « Acceptez-moi comme je suis et comme je vous accepte ». Tel est l’esprit dans lequel est née cette pratique ancienne. Se trouver nu sur une plage, dans une crique entourée de rochers, à se baigner dans une eau turquoise au milieu des poissons verts et rouges est un voyage vers le paradis originel. Bien entendu, il faut combattre quelque chose de l’ordre des angoisses existentielles : complexes, interdits, regards des autres, regards vers les autres. Avant de se sentir libre, il faut se libérer. Il faut oser le naturisme comme on ose le premier baiser. Oubliez les moqueries de vos amis, parents, les blagues des machos de services dont le portable est rempli de femmes à poil qui secouent leur sein en rythme. C’est fini le temps ou les hommes et les femmes prétendaient que le lave-linge isolait les femmes chez elle alors que le lavoir était une occasion de sortir en société ! Pour parler du naturisme comme du lave-vaisselle, il faut l’essayer.

Le nudisme ou naturisme ?

Le nudisme est une variante du naturisme qui consiste à rester nu dans les endroits qui ne sont pas réservés aux naturistes. Pratique de puristes ou de provocateurs ? Nous leur laissons la réponse. L’harmonie avec la nature n’empêche pas le respect des pratiques de l’ensemble de la population. Sans parler de normes d’hygiènes, d’exhibition devant des enfants à qui il faut apprendre et expliquer les comportements des grandes personnes ou des groupes sociaux différents. Pour qu’ils ne se moquent pas, soient compréhensifs, et respectueux. Le naturisme se pratique en famille pendant quelques jours d’été et le plus souvent, pour certains, toute la vie. De nombreux endroits tels que camping, plages, résidences, boîtes de nuit accueillent les naturistes. Il existe une fédération française du naturisme dont la licence procure des avantages tarifaires chez les partenaires de la fédération. C’est important de comprendre que le respect des personnes qui ne veulent pas se baigner nues, prendre le soleil nues, jouer et  partager des loisirs nues puissent le faire sans être dérangés. Après tous ils sont une majorité. Mais eux aussi doivent faire preuve du même respect et ne pas venir habillés sur les lieux naturistes. Au risque de… choquer par leur manque de compréhension.

L’Europe des naturistes, une institution

Au Cap d’Agde comme ailleurs une minorité de Français prennent le soleil nu alors que les habitants de pays moins gâtés par leur climat local se dorent la pilule le plus possible pour s’emplir le corps des vitamines nécessaires à un hiver rigoureux et long. L’une des philosophies véhiculées par les mouvements de naturistes et leurs institutions est la défense de la nature. Et pour vivre en conformité avec sa propre nature les naturistes mangent sainement, pratiquent des activités physiques de pleine nature, et tentent de vivre heureux en société. Le naturisme est un vecteur d’égalité. Dès que l’on revêt son costume de ville, son uniforme, les rangs se forment autour des chefs, cadres, ouvriers, etc. Mais attention ! la nature d’un corps n’est plus la même qu’au paléolithique. Jouer avec le soleil implique de savoir préserver sa peau, sa tête, ses pieds, etc. La Nature est bien faite, mais pas parfaite, en tous cas notre corps doit lutter pour y rester intègre.

FinderLib