Le naturiste du cap d’Agde est le plus souvent bronzé ou à minima hâlé depuis toujours ou presque, cependant il reste humain et son corps de rêve est lui aussi agressé par une nature qu’il aime plus que tout. Cet utopiste qui baigne dans une illusion libertaire prend de coups de soleil, des coups de chaleur, se blesse les pieds, doit porter des papiers d’identité sur lui. : police le plus souvent absente sur les plages naturistes oblige ! On n’est plus à l’époque des Gendarmes à Saint-Tropez. Ainsi, dans le Village naturiste, au sein des résidences familiales, il est essentiel pour respecter tout le monde (et les codes en vigueur) de vivre nu durant la journée. La journée seulement. Car la nuit venue c’est une autre histoire. Fraîcheur, pluie, chemins semés d’embûches ne sont pas naturels au Cap d’Agde, mais tout de même. La sécurité exige des précautions minimales.

Un village naturiste excentrique, mais libertaire

En arrivant au Village en soirée, si vous êtes invité ou résident, vous croiserez des personnes en tenues légères, mais pas forcément entièrement nues. L’excentricité est souvent de mise. Cuir, laisse, dessous sexy, ou robe pour ces dames. Ici vous expliquera la direction du Village Oltra les femmes peuvent s’habiller comme elles souhaitent, il ne leur arrivera jamais rien. D’ailleurs ce soir-là c’est bien le contraire qui se présente : sur la piste de danse, madame est nue et monsieur vêtu comme un touriste lambda ! Tout va à vau-l’eau. Ou presque ! Certains apprécient le corps de cette dame d’une cinquantaine d’années qui rêve un peu au son de la musique et cherchera plus tard des échanges hot, dans un des clubs libertins du Village. Le Melrose Place par exemple.

La majorité des résidents sont des couples naturistes

L’ensemble de la clientèle du village se compose à plus de 70% de naturistes purs. Le reste sont des couples échangistes. D’où un nombre important de touristes qui se promènent et viennent boire un coup avec l’espoir d’une expérience érotique avant d’aller au lit avec son partenaire de tous les jours, mais qui sera plus volontiers émoustillé par votre corps et ses secrets. Dans un bar à cocktails, en ce début de soirée nous n’avons pas croisé et ne croiserons pas le Marquis de Sade. Un travesti fait son show en petite tenue. On y croit pas. Cependant les passants s’arrêtent pour regarder. Passants revêtus de cuir, latex, de poils aussi pour ce monsieur bedonnant. Les magnifiques paires de seins et de fesses d’une beauté sublime passent sous les regards courtois, mais néanmoins émus (lubriques ?) de villageois jamais blasés. S’agit-il d’Agathe, la protectrice de la ville qui aurait tombé la robe de lin dont elle se pare du haut de sa fontaine ? Certains laissent la petite laine au vestiaire, la température est montée de plusieurs degrés.

Les clubs dans le village, un dress code ? Pas sûr.

Dans le cœur de la nuit, les discothèques clubs libertins interdits aux moins de 18 ans sont soi-disant ouvertes uniquement aux couples. Mais les affaires sont les affaires. Les entrées des célibataires mâles sont peut-être triées, mais c’est loin d’être certain. Le muy caliente est son préalable, le bar,  exige des consommateurs convaincus… de boissons alcoolisées ou pas. Ici, le soir, beaucoup de couples s’exhibent en résille, cuir, ou tout habillés. C’est la liberté des femmes qui prime. Leur sécurité aussi. Contrairement aux boîtes de nuit où la clientèle n’est pas aussi bien filtrée. En fait au Village de nombreuses personnes sortent pour boire un verre sans vêtement la plupart du temps. Et sans aucune agressivité. Ce qui correspond à l’esprit naturiste le plus pur.

Sur la plage

Les estivants conservent souvent leurs chaussures deux doigts comme disent les Réunionnais. Le sable chaud brûle la plante des pieds des lève-tard. La nudité en chaussure est, avouons-le d’une rare inélégance. Et comme le soleil tape fort, n’oubliez pas votre chapeau de paille, votre bob ou votre casquette gagnée lors d’un concours de pétanque au Village. Eh oui, ici aussi les boules sont de sortie. Mais ce n’est pas tout : crème bronzante ou protectrice, bouteilles d’eau, petit casse-graine prennent place dans un sac à dos minimaliste avec une serviette de bain à poser sur le sable. Le spectacle est charmant. Pourtant le plaisir le plus souvent décrit par les femmes sur les forums est de s’habiller sexy. Si ce n’est pas toujours possible lors de déambulations sur les plages surchauffées, c’est permis le soir dans les restaurants, bars, discothèques de l’ensemble du village Naturiste. Et c’est bien et bon de se savoir désirée, regardée pendant des vacances un peu différentes. Autour de vous les oiseaux de nuit qui vous plaisent sont là, sous vos yeux, à portée de main pour une nuit, un moment de grâce, ou un simple regard gourmand.

Les personnes handicapées aiment le Cap d’Agde

Il est à noter que le libertinage et le naturisme sont vecteurs de tolérance, car au Cap d’Agde plus qu’ailleurs un grand nombre de personnes en fauteuil, ou de handicapés vivent des vacances sans contraintes sous le regard des autres touristes. Elles se rendent en clubs échangistes pour des soirées sexes qui leur font oublier le quotidien. Comme tout le monde dirions-nous si ces personnes étaient vraiment différentes. Mais ce n’est pas le cas. Filles comme garçons en fauteuil et participent ou pas au plaisir de tous et toutes. Une bonne leçon de respect de la différence dans un monde qui en manque parfois. Nus la journée dans le Village, habillé le soir comme vous le souhaitez, protégé des coups de soleil et des bouts de verre sur la plage naturiste. Les dress code sont divers et variés, mais sachez que leur respect sera le gage de votre tranquillité, surtout sur la plage ou il n’y pas écrit sur votre front : résident du Village naturiste du Cap d’Agde. C’est aussi une manière de filtrer les curieux et les pervers. Pour se retrouver entre soi.

FinderLib